Stéphanie Schlesser

Stéphanie a toujours eu une passion pour la scène. Elle aime s’investir dans un processus créatif artistique, travailler en équipe et échanger avec son public.
A l’âge de 14 ans elle décroche son premier rôle principal dans une comédie musicale « La Princesse de Whitechapel » suivie un an plus tard par le rôle de Cendrillon dans la comédie musicale « Cendrillon vs Blanche Neige ».

Refusant de faire un choix entre le chant, la danse et le jeu d’acteur, elle quitte la Belgique à 18 ans pour aller suivre une formation professionnelle pluridisciplinaire à l’Académie Internationale de Comédie Musicale (AICOM) à Paris où, quand son agenda le permet, elle donne encore ponctuellement des cours et des stages.

Diplômée avec mention spéciale, Stéphanie décroche le rôle de Fleur de Lys pour la tournée asiatique de la célèbre comédie musicale « Notre Dame de Paris ». Rôle qu’elle jouera une centaine de fois en 6 mois en Corée du Sud, à Taiwan et au Liban.
Son beau parcours artistique se confirme car après Riccardo Cocciante, c’est Gérard Presgurvic qui lui confie le rôle de doublure de Juliette pour la tournée coréenne puis chinoise de « Roméo et Juliette ».
De retour à Paris, Stéphanie rejoint la troupe de la comédie musicale dédiée à Nelson Mandela, « Madiba » au Théâtre Comédia dans la mise en scène de Pierre-Yves Duchesne.
Preuve de sa pluridisciplinarité, s’en suit un contrat de 3 mois à l’Opéra de Saint Tropez en tant que danseuse dans le show spectaculaire du photographe, Philippe Shangti et du chorégraphe, Aziz Baki, « No prostitution here ».

Sa carrière confirme sa tournure internationale car elle est ensuite sollicitée pour le rôle-titre de la version hongroise de « Aïda », la célèbre comédie musicale de Tim Rice et Elton John.
Un sacré défi relevé avec succès par Stéphanie qui a dû pour l’occasion apprendre à jouer et à chanter en hongrois. Chaque représentation fut saluée par un standing ovation du public hongrois.
Un public qui l’a retrouvé par la suite dans « We will rock you » mis en scène par Cornelius Baltus. Car après le succès retentissant d’Aïda, Stéphanie s’est glissée dans la peau de Scaramouche, la rockeuse attachante, rebelle et sarcastique imaginée par Queen!
Ensuite, c’est en Serbie qu’elle a incarné le rôle de Julie Fayol dans l’opéra rock « Zenta 1697 ».

Ses collaborations artistiques se sont diversifiées puisqu’elle a été choisie par la réalisatrice Ágnes Kocsis (primée à Cannes) pour jouer dans son nouveau long-métrage « Eden » en coproduction avec Alain Berliner.
Parallèlement aux comédies musicales, Stéphanie se produit régulièrement sur scène comme chanteuse à l’occasion de différents concerts avec le groupe « Broadway Band »ainsi que dans son « One woman musical show » reprenant sa biographie musicale. Elle fait également des doublages chant pour des dessins animés Disney chez Dubbing Brothers.

Elle part ensuite en tournée en Chine avec « Mozart, l’opéra rock » en alternant les rôles de Constance et Sophie Weber puis avec « Le rouge et le noir » dans le role d’Élisa. Au théâtre de la Tour Eiffel à Paris, elle interprétera également Edith Piaf lors de quelques dates exceptionnelles dans le spectacle « I Love Piaf ».
Son histoire d’amour avec la Hongrie ne s’arrête pas ! Stéphanie va incarner le rôle d’Ulrika dans le rock opéra « Sztárcsinálók » revisité par Szente Vajk à Budapest.
Bénéficiant de la confiance d’autres artistes/créateurs/producteurs, plusieurs beaux projets sont à différents stades d’avancement pour le reste de l’année.